Anima Animus Psychanalyste Jungienne

Anima Animus Psychanalyste Jungienne

Les eléments de l’autre sexe dans notre inconscient
Anima Animus Psychanalyste Jungienne

Selon C. G. Jung, chaque être humain porte en lui l’image de l’autre sexe. L’ inconscient de l’homme contient un élément féminin complémentaire : c’est l’« anima ». L’ inconscient de la femme contient un élément masculin, c’est l’« animus ». C’est ce « partenaire intérieur » qui fait de nous un être humain entier et autonome, mais pour parvenir à être entier, il faut être capable de reconnaître et de laisser s’exprimer cette part de soi méconnue.

L’animus de la femme et l’anima de l’homme. Anima Animus Psychanalyste Jungienne

Chez l’homme, l’anima est une personnification des tendances féminines de sa psyché. Chez la femme, l’animus est une personnification de ses tendances masculines. Anima Animus Psychanalyste Jungien

Anima et animus sont des facteurs de relations entre l’inconscient et le Moi et entre les pôles opposés masculin-féminin. Dans le cadre d’une sorte d’ »érotique » jungienne, trace une voie allant du biologique le plus élémentaire à la complexité des rapports entre Eros et Logos.

C’est sur cette présence des deux éléments masculin et féminin qu’il fonderait son idée de l’androgynie de l’être humain. Anima Animus Psychanalyste Jungien

Cette idée d’androgynie de l’être humain est enracinée dans le biologique et dans la totalité psychique conscient-inconscient. L’inconscient aurait alors la coloration du sexe opposé. Comment reconnaître et rendre accessible à l’expérience les manifestations de cet archétype du sexe opposé ?

Leurs aspects positifs et négatifs Anima Animus Psychanalyste Jungienne

Dans la vie courante, la manifestation négative de l’anima induit, chez l’homme, des sentiments et des humeurs vagues, de l’irritabilité, une impression d’insécurité et de la susceptibilité. Cela a pour origine une influence négative de la mère.

Il peut aussi y avoir, chez l’homme possédé par son anima, une propension à l’ironie et aux réflexions venimeuses et destructrices. Si la relation à la mère est positive, l’homme a tendance à devenir trop sentimental ou efféminé. L’anima l’entraîne aussi vers des jeux intellectuels stériles et des discussions pseudo-philosophiques qui l’excluent de la vie réelle.

Si on met face-à-face anima et animus, ils ont pour point commun d’être des projections spontanées de l’inconscient, personnifiées dans les rêves visions et phantasmes. Cependant, si leurs racines sont communes, leurs manifestations sont aussi différentes que le sont les hommes et les femmes. De plus, ils ont tous deux des aspects négatifs, comme les complexes avec lesquels ils sont en relation, et des aspects positifs.

L’Anima est la femme dans l’homme Anima Animus Psychanalyse Jungienne

Souvent au cours de sa vie amoureuse, l’homme va désirer conquérir une femme qui corresponde à la nature particulière de sa féminité inconsciente.

La femme se sent encore très liée à ces expériences, car elle a une conscience aiguë des interrelations personnelles. Ce qui n’est pas toujours le cas pour l’homme qui est plus porté vers les données objectives. Il est donc tout à fait normal que l’inconscient de la femme manifeste des aspects essentiellement différents de l’inconscient masculin et vise versa.

L’animus et l’homme dans la femme Anima Animus Psychanalyste Jungienne

La femme, dominée par son animus, possède, ou plutôt est possédée, par des convictions qu’elle est prête à défendre avec, parfois, une violence toute masculine. L’animus négatif ne croit pas aux exceptions. Il est fréquemment très pessimiste, dévalorisant, et émet des jugements relevant le plus souvent d’une vérité générale mais ne s’appliquant pas à la situation envisagée.

Le véritable rôle de l’animus est de rendre possible la relation entre le Moi féminin et l’inconscient. Quand il remplit sa fonction, et que la femme affronte son animus au lieu de se laisser posséder par lui, il a des effets tout à fait positifs.

L’anima, reconnue et intégrée, devient un éros du conscient et lui confère le lien et la relation. L’animus devient un logos qui donne au conscient de la femme réflexion, raisonnement et connaissance.

“Carl Gustav JUNG”
Ljilja Mirjana Bilal Todorovic Psychothérapeute Psychanalyste 

Anima Animus